Caloupilé : Murraya koenigii

Arbuste atteignant 2 à 3 mètres de hauteur, le caloupilé est originaire d’Asie tropicale où il pousse à l’état sauvage.
Il fut probablement introduit dans les Mascareignes par les premiers engagés indiens.
Comme le bananier, cette plante se multiplie essentiellement par rejet, c’est à dire que les jeunes plants sont issus des racines du plant mère.
A La Réunion, le caloupilé est une plante acclimatée, cela signifie qu’il n’est pas propagé à l’état sauvage et qu’il est maintenu en culture.
On en trouve dans de nombreux jardins, ce qui permet de se procurer facilement les feuilles souvent utilisées dans les plats de résistance (dit « carry » ou « cari ») et notamment le cabri massalé.
Ce condiment, largement utilisé dans la cuisine indienne, est parfois appelé reine des épices.
La feuille prisée par son arôme entre dans la confection de poudre de curry.

Usages traditionnels

En plus d’être un aromate, le caloupilé a aussi des vertus médicinales et est utilisé en tisane contre l’hypertension et parfois contre le diabète.

Propriétés vérifiées

Fortifiant gastrique
Anti-vomitif
Régulation du taux de sucre
Hypotensif
Antibactérien
Antifongique

Recette

Faites bouillir 1 litre d’eau, coupez le feu, ajoutez quelques feuilles de caloupilé.
Laissez infuser.
Buvez à la soif.

Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion