Papaye

Papaye

La papaye : Carica papaya L.

Le papayer, originaire d’Amérique centrale, peut atteindre 3 à 8 m de haut.
Son tronc n’est pas ramifié, il possède de grandes feuilles découpées et des fleurs blanches.
On distingue les pieds mâles, ne donnant pas de fruits, des pieds femelles donnant un fruit vert devenant jaune orangé à maturité.
Le papayer a été introduit à La Réunion au 18 ème siècle par les grands navigateurs de l’époque car sa richesse en vitamine C (64 mg pour 100 g) en faisait un aliment de choix à emporter sur les bateaux où l’équipage souffrait de scorbut (maladie due à une carence en vitamine C).
Son fruit est riche en vitamines (C, A, E, B9, B5) et en potassium.
Le latex blanc coulant des tiges, des feuilles et du fruit est riche en papaïne, un enzyme ayant de nombreux usage en agroalimentaire (pour attendrir la viande, clarification de la bière), en cosmétique et dans le domaine pharmaceutique.

Usages traditionnels

Les graines, les fleurs mâles, le latex, la feuille, sont utilisés comme vermifuge.
En usage externe, le latex est aussi utilisé pour soigner l’acné, l’eczéma, les dartres ou estomper les tâches de rousseur.
Les feuilles sont utilisées en cataplasme contre les abcès et les contusions.

Propriétés vérifiées

Grâce à sa richesse en vitamines, la papaye contribue très efficacement à la défense de l’organisme, et à la lutte contre les infections.
Le fruit mûr favorise la digestion et l’assimilation des aliments par la présence de la papaïne.
De part sa composition chimique, la papaye a aussi des propriétés anti-oxydantes.

Recette

Pour soulager les inflammations, 2 à 5 grammes de la pulpe du fruit peuvent être appliqués sur la peau.
Comme vermifuge : écrasez une vingtaine de graines de papaye qu’on administre dans de l’eau ou du lait, le matin.

Recommandations

La papaye fait partie des aliments qui peuvent modifier la concentration sanguine d’anti-coagulants, il est donc recommandé aux personnes qui suivent un traitement anticoagulant de ne pas en consommer en quantité trop élevée.
De part sa richesse en papaïne, le latex est contre-indiqué chez les personnes allergiques au latex et chez les femmes enceintes.

Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion

Toulasi

Toulasi

Toulasi: Ocimum tenuiflorum ou Ocimum sanctum L.

Le toulasi ou tolsi, est une plante vénérée en Inde où elle est même considérée comme la réincarnation du Dieu Vishnou.
On retrouve ainsi cette plante parmi celles offertes au début de chaque rituel.
Lorsque ces derniers sont spécifiquement dédiés à Shri Vishnou, les feuilles de toulasi sont également offertes sous forme de collier (marlai).
Cette plante herbacée ressemble un peu à son cousin le basilic, mais ses feuilles sont plus dentées et légèrement moins odorantes.
Ses fleurs sont blanchâtres à pourpre.

Usages traditionnels

A La Réunion et dans l’Océan Indien, c’est une décoction des feuilles qui est préconisée contre les ballonnements et les gaz.
Par ailleurs, l’infusion des graines est réputée efficace contre l’asthme.

Propriétés vérifiées

  • impact sur le contrôle du diabète de type 2
  • antispasmodique
  • anti-inflammatoire
  • analgésique

Recette

On prépare généralement une décoction de 2g de feuilles dans une tasse d’eau, à renouveler 2 à 3 fois par jour.
Dans le cas de l’infusion, quelques graines sont placées dans l’eau bien chaude pendant 5 minutes.

Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion

Brède Morelle – Brède Martin

Brède Morelle – Brède Martin

Brède Morelle / Brède Martin : Solanum americanum Mill.

Plante herbacée pouvant atteindre 70 cm, étalée ou dressée, elle possède des tiges ramifiées, verdâtres souvent teintées de violet foncé.
Ses feuilles sont simples, ovales, avec l’extrémité se terminant en une pointe fine.
Les fleurs sont regroupées en inflorescences en forme de queue de scorpion.
Les pétales ont une jolie couleur blanche, contrastant avec les étamines de couleur jaune.
Ses fruits ressemblent à de minuscules tomates, d’abord vertes devenant noir violacé à maturité.
Ces baies font le régal des oiseaux qui participent ainsi à la dissémination de la plante.
En métropole, cette plante est appelée « Tue-chien« , « Raisin de loup » ou « Tomate du diable« .
De nos jours, l’homéopathie l’utilise contre les crampes et l’épilepsie.
Elle entre dans la composition d’un médicament contre les hémorroïdes (Poconeol n°71 ; Laboratoire Naturactive Labo PF.).
Elle est parfois considérée comme une plante magique : on dit qu’une infusion de ses feuilles aide à révéler les véritables souhaits d’une personne pour le futur…

Usages traditionnels

Traditionnellement, à La Réunion, elle est utilisée dans la cuisine en accompagnement du riz (brèdes).
Elle est également employée comme plante médicinale en tant que diurétique et sédatif.

Propriétés vérifiées

Propriétés analgésiques : un cataplasme de feuilles fraîches soulage la douleur.
Propriétés sédatives : calme les nerfs et favorise le sommeil.

Recette

Pour une infusion diurétique:
portez à ébullition 1 litre d’eau ;
plongez-y 5 racines et laissez infuser.
Buvez 4 verres de cette préparation par jour en dehors des repas.

Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion

Concombre

Concombre

Le concombre : Cucumis sativus (L.)

Le concombre est une plante potagère rampante de la même famille que la citrouille ou le chouchou, cultivée pour son fruit qui est consommé comme légume.
La plante qui poussait naturellement au pied de l’Himalaya aurait été domestiquée pour la première fois en Inde il y a 3000 ans.
Les feuilles sont grande avec des bords dentés.
Les fleurs sont jaunes, avec des fleurs mâles et des fleurs femelles portées par le même pied.
Les fruits allongés et charnus, pouvant atteindre 30 cm de long et 5 cm de diamètre.
Selon les variétés, ils peuvent être verts, jaunes ou blancs.
Le fruit est souvent consommé cru, entrant dans la composition de salades désaltérantes, bienvenues en été.
A La Réunion, il se prépare également en achards, avec du piment, pour accompagner le cari.

Usages traditionnels

Selon la médecine tradionnelle chinoise, le concombre est bon pour les intestins, réduit la masse graisseuse corporelle et atténue les rides.
Les Grecs l’utilisaient pour calmer certaines ardeurs sexuelles.
Au Cameroun, le concombre entre dans la composition de remèdes de grand-mères pour lutter contre la peau grasse, redonner du tonus à la peau et éliminer les toxines accumulées dans le corps, après un repas copieux par exemple.
Le jus de concombre aiderait à faire baisser le taux de cholestérol et à traiter les rhumatismes et la goutte.

Propriétés vérifiées

  • Rafraîchissant
  • Hydratant et nourrissant
  • Diurétique
  • Laxatif léger
  • Décongestionnant
  • Dépuratif
  • Adoucissant

Riche en vitamine C, la pulpe du concombre entre dans la composition de nombreux soins de visage (crèmes antirides, produits hydratants).

Recette pour un masque hydratant

  • Pelez et écrasez un demi-concombre.
  • Mélangez à 45 ml de yaourt nature.
  • Appliquez sur le visage et le cou en évitant le contour des yeux et laisser agir pendant 15 minutes.
  • Rincez à l’eau claire.

Précautions

A utiliser cru car la cuisson altère les qualités nutritionnelles et thérapeutiques.

Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion

Kinkeliba

Kinkeliba

Kinkeliba : Combretum micranthum

Devenue la boisson des colons et missionnaires d’Afrique elle reçut le nom de « tisane de longue vie ». Le kinkeliba prend la forme d’un arbrisseau touffu pouvant atteindre 4 ou 5 mètres, quelquefois réuni en buisson, dont l’extrémité des branches est volubile. Ses feuilles vert foncé, résistantes et à pétioles courts, ont une extrémité pointue. La plante développe de petites fleurs blanches légèrement rosâtres, donnant des fruits qui sont des akènes présentant des ailettes papyracées.

Usages traditionnels

Le kinkéliba est une plante utilisée en médecine traditionnelle pour ses propriétés cholagogues et diurétiques. Elle s’utilise en infusion contre la constipation, pour stimuler la fonction biliaire et favoriser l’excrétion biliaire. Elle est également efficace comme anti-inflammatoire et antibactérien et dans la protection des cellules hépatiques.Usages internes :
  • Traitement de la constipation
  • Traitement des calculs biliaires
  • Anti-inflammatoire et antibactérien
  • Troubles urinaires
  • Complément des régimes amaigrissants

Propriétés vérifiées

Action anti-inflammatoire et antimicrobienne sur certains germes. Effet cholagogue et diurétique. Stimulation du foie et de la bile.

Recette

Porter à ébullition environ 30 g de feuilles séchées dans 1 l d’eau, pendant une vingtaine de minutes. La décoction obtenue après filtration peut être bue à tout moment de la journée, mais de préférence le matin.

Précautions

Pas de contre-indication connue à ce jour
Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical personnalisé

SOURCE

Doctissimo
Caloupilé

Caloupilé

Caloupilé : Murraya koenigii

Arbuste atteignant 2 à 3 mètres de hauteur, le caloupilé est originaire d’Asie tropicale où il pousse à l’état sauvage. Il fut probablement introduit dans les Mascareignes par les premiers engagés indiens. Comme le bananier, cette plante se multiplie essentiellement par rejet, c’est à dire que les jeunes plants sont issus des racines du plant mère. A La Réunion, le caloupilé est une plante acclimatée, cela signifie qu’il n’est pas propagé à l’état sauvage et qu’il est maintenu en culture. On en trouve dans de nombreux jardins, ce qui permet de se procurer facilement les feuilles souvent utilisées dans les plats de résistance (dit « carry » ou « cari ») et notamment le cabri massalé. Ce condiment, largement utilisé dans la cuisine indienne, est parfois appelé reine des épices. La feuille prisée par son arôme entre dans la confection de poudre de curry.

Usages traditionnels

En plus d’être un aromate, le caloupilé a aussi des vertus médicinales et est utilisé en tisane contre l’hypertension et parfois contre le diabète.

Propriétés vérifiées

Fortifiant gastrique Anti-vomitif Régulation du taux de sucre Hypotensif Antibactérien Antifongique

Recette

Faites bouillir 1 litre d’eau, coupez le feu, ajoutez quelques feuilles de caloupilé. Laissez infuser. Buvez à la soif.
Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion