Papaye

Papaye

La papaye : Carica papaya L.

Le papayer, originaire d’Amérique centrale, peut atteindre 3 à 8 m de haut.
Son tronc n’est pas ramifié, il possède de grandes feuilles découpées et des fleurs blanches.
On distingue les pieds mâles, ne donnant pas de fruits, des pieds femelles donnant un fruit vert devenant jaune orangé à maturité.
Le papayer a été introduit à La Réunion au 18 ème siècle par les grands navigateurs de l’époque car sa richesse en vitamine C (64 mg pour 100 g) en faisait un aliment de choix à emporter sur les bateaux où l’équipage souffrait de scorbut (maladie due à une carence en vitamine C).
Son fruit est riche en vitamines (C, A, E, B9, B5) et en potassium.
Le latex blanc coulant des tiges, des feuilles et du fruit est riche en papaïne, un enzyme ayant de nombreux usage en agroalimentaire (pour attendrir la viande, clarification de la bière), en cosmétique et dans le domaine pharmaceutique.

Usages traditionnels

Les graines, les fleurs mâles, le latex, la feuille, sont utilisés comme vermifuge.
En usage externe, le latex est aussi utilisé pour soigner l’acné, l’eczéma, les dartres ou estomper les tâches de rousseur.
Les feuilles sont utilisées en cataplasme contre les abcès et les contusions.

Propriétés vérifiées

Grâce à sa richesse en vitamines, la papaye contribue très efficacement à la défense de l’organisme, et à la lutte contre les infections.
Le fruit mûr favorise la digestion et l’assimilation des aliments par la présence de la papaïne.
De part sa composition chimique, la papaye a aussi des propriétés anti-oxydantes.

Recette

Pour soulager les inflammations, 2 à 5 grammes de la pulpe du fruit peuvent être appliqués sur la peau.
Comme vermifuge : écrasez une vingtaine de graines de papaye qu’on administre dans de l’eau ou du lait, le matin.

Recommandations

La papaye fait partie des aliments qui peuvent modifier la concentration sanguine d’anti-coagulants, il est donc recommandé aux personnes qui suivent un traitement anticoagulant de ne pas en consommer en quantité trop élevée.
De part sa richesse en papaïne, le latex est contre-indiqué chez les personnes allergiques au latex et chez les femmes enceintes.

Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion

Kinkeliba

Kinkeliba

Kinkeliba : Combretum micranthum

Devenue la boisson des colons et missionnaires d’Afrique elle reçut le nom de « tisane de longue vie ». Le kinkeliba prend la forme d’un arbrisseau touffu pouvant atteindre 4 ou 5 mètres, quelquefois réuni en buisson, dont l’extrémité des branches est volubile. Ses feuilles vert foncé, résistantes et à pétioles courts, ont une extrémité pointue. La plante développe de petites fleurs blanches légèrement rosâtres, donnant des fruits qui sont des akènes présentant des ailettes papyracées.

Usages traditionnels

Le kinkéliba est une plante utilisée en médecine traditionnelle pour ses propriétés cholagogues et diurétiques. Elle s’utilise en infusion contre la constipation, pour stimuler la fonction biliaire et favoriser l’excrétion biliaire. Elle est également efficace comme anti-inflammatoire et antibactérien et dans la protection des cellules hépatiques. Usages internes :
  • Traitement de la constipation
  • Traitement des calculs biliaires
  • Anti-inflammatoire et antibactérien
  • Troubles urinaires
  • Complément des régimes amaigrissants

Propriétés vérifiées

Action anti-inflammatoire et antimicrobienne sur certains germes. Effet cholagogue et diurétique. Stimulation du foie et de la bile.

Recette

Porter à ébullition environ 30 g de feuilles séchées dans 1 l d’eau, pendant une vingtaine de minutes. La décoction obtenue après filtration peut être bue à tout moment de la journée, mais de préférence le matin.

Précautions

Pas de contre-indication connue à ce jour
Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical personnalisé

SOURCE

Doctissimo
Caloupilé

Caloupilé

Caloupilé : Murraya koenigii

Arbuste atteignant 2 à 3 mètres de hauteur, le caloupilé est originaire d’Asie tropicale où il pousse à l’état sauvage. Il fut probablement introduit dans les Mascareignes par les premiers engagés indiens. Comme le bananier, cette plante se multiplie essentiellement par rejet, c’est à dire que les jeunes plants sont issus des racines du plant mère. A La Réunion, le caloupilé est une plante acclimatée, cela signifie qu’il n’est pas propagé à l’état sauvage et qu’il est maintenu en culture. On en trouve dans de nombreux jardins, ce qui permet de se procurer facilement les feuilles souvent utilisées dans les plats de résistance (dit “carry” ou “cari”) et notamment le cabri massalé. Ce condiment, largement utilisé dans la cuisine indienne, est parfois appelé reine des épices. La feuille prisée par son arôme entre dans la confection de poudre de curry.

Usages traditionnels

En plus d’être un aromate, le caloupilé a aussi des vertus médicinales et est utilisé en tisane contre l’hypertension et parfois contre le diabète.

Propriétés vérifiées

Fortifiant gastrique Anti-vomitif Régulation du taux de sucre Hypotensif Antibactérien Antifongique

Recette

Faites bouillir 1 litre d’eau, coupez le feu, ajoutez quelques feuilles de caloupilé. Laissez infuser. Buvez à la soif.
Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion
Maïs

Maïs

Maïs : Zea mays L.

Originaire d’Amérique centrale, le maïs était la plante sacrée des civilisations Mayas, Aztèques et Incas. Les Espagnols en firent la découverte lors de la conquête du nouveau continent et l’importèrent en Europe où il était plutôt destiné à nourrir le bétail. Il finira par s’imposer pour devenir la céréale la plus cultivée au monde. C’est aussi la seule à ne pas être cultivée essentiellement pour la consommation humaine. Pendant longtemps, le maïs fut le seul aliment consistant pour de nombreux Réunionnais. Une fois transformés, les épis peuvent devenir : “maïs de riz“, “soso maïs“, “farine maïs” ou encore “maïs cassé” pour l’alimentation des volailles. Du point de vue médicinal, on utilise la “barbe” ou “cheveux” du maïs. En français, on parle de style de maïs.

Usages traditionnels

“La barbe maïs” est utilisée pour drainer le foie et traiter les problèmes urinaires.

Propriétés vérifiées

Les effets diurétiques du style de maïs ont été démontrés scientifiquement. Le maïs possède aussi un effet antioxydant et est source de phosphore, de magnésium, de fer, de cuivre, de vitamines B1, B2, B3, B5, B9, C.

Recette

Portez à ébullition une poignée de “barbe” dans 1L d’eau. Filtrez. Buvez une tasse de tisane plusieurs fois par jour.
Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion
Cardamome

Cardamome

Cardamome : Elettaria cardamomum L. (Maton)

Souvent surnommé “la reine des épices“, la cardamome est un condiment incontournable de la cuisine indienne. On la retrouve autant dans les boissons désaltérantes qui accompagnent les cérémonies que les pâtisseries offertes aux divinités. Ainsi “l’alouda” ou les fameux “bonbons bananes” doivent beaucoup de leur saveur à la cardamome. L’Inde est l’un des plus grands producteurs mondiaux de cardamome avec le Sri Lanka et le Guatemala. En comptant le gingembre et le poivre, cette épice qui fût l’une des trois les plus recherché au IIIe siècle avant J.C. Elle est d’ailleurs restée l’une des plus chères après le safran et la vanille. Elle fût introduite à La Réunion par Joseph Hubert au XVIIIe siècle. Cette plante comporte des feuilles longues ayant une forme lancéolée. La fleur de couleur blanche est striée de mauve. C’est le fruit, une capsule de forme oblongue, qui est utilisée en cuisine.

Usages traditionnels

C’est la décoction des graines qui permet de lutter contre les problèmes respiratoires. Cette décoction est également préconisée contre les troubles digestifs fonctionnels.

Propriétés vérifiées

La cardamome doit ses effets thérapeutiques à la présence de cinéol et sa synergie avec les autres molécules présente. Le cinéol a permis de mettre en évidence en laboratoire les propriétés suivantes :
  • antiseptique très puissant, notamment contre les bactéries responsables d’une mauvaise haleine
  • gastroprotecteur, notamment grâce à sa sensibilité face à Helicobacter pylori responsable des ulcères gastroduodénaux.
  • limite la peroxydation des lipides
  • stimulant nerveux

Recommandations

L’huile essentielle de cardamome ne doit pas être utilisée pure.
Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion
Toulasi

Toulasi

Toulasi: Ocimum tenuiflorum ou Ocimum sanctum L.

Le toulasi ou tolsi, est une plante vénérée en Inde où elle est même considérée comme la réincarnation du Dieu Vishnou.
On retrouve ainsi cette plante parmi celles offertes au début de chaque rituel.
Lorsque ces derniers sont spécifiquement dédiés à Shri Vishnou, les feuilles de toulasi sont également offertes sous forme de collier (marlai).
Cette plante herbacée ressemble un peu à son cousin le basilic, mais ses feuilles sont plus dentées et légèrement moins odorantes.
Ses fleurs sont blanchâtres à pourpre.

Usages traditionnels

A La Réunion et dans l’Océan Indien, c’est une décoction des feuilles qui est préconisée contre les ballonnements et les gaz.
Par ailleurs, l’infusion des graines est réputée efficace contre l’asthme.

Propriétés vérifiées

  • impact sur le contrôle du diabète de type 2
  • antispasmodique
  • anti-inflammatoire
  • analgésique

Recette

On prépare généralement une décoction de 2g de feuilles dans une tasse d’eau, à renouveler 2 à 3 fois par jour.
Dans le cas de l’infusion, quelques graines sont placées dans l’eau bien chaude pendant 5 minutes.

Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion