Le concombre : Cucumis sativus (L.)

Le concombre est une plante potagère rampante de la même famille que la citrouille ou le chouchou, cultivée pour son fruit qui est consommé comme légume.
La plante qui poussait naturellement au pied de l’Himalaya aurait été domestiquée pour la première fois en Inde il y a 3000 ans.
Les feuilles sont grande avec des bords dentés.
Les fleurs sont jaunes, avec des fleurs mâles et des fleurs femelles portées par le même pied.
Les fruits allongés et charnus, pouvant atteindre 30 cm de long et 5 cm de diamètre.
Selon les variétés, ils peuvent être verts, jaunes ou blancs.
Le fruit est souvent consommé cru, entrant dans la composition de salades désaltérantes, bienvenues en été.
A La Réunion, il se prépare également en achards, avec du piment, pour accompagner le cari.

Usages traditionnels

Selon la médecine tradionnelle chinoise, le concombre est bon pour les intestins, réduit la masse graisseuse corporelle et atténue les rides.
Les Grecs l’utilisaient pour calmer certaines ardeurs sexuelles.
Au Cameroun, le concombre entre dans la composition de remèdes de grand-mères pour lutter contre la peau grasse, redonner du tonus à la peau et éliminer les toxines accumulées dans le corps, après un repas copieux par exemple.
Le jus de concombre aiderait à faire baisser le taux de cholestérol et à traiter les rhumatismes et la goutte.

Propriétés vérifiées

  • Rafraîchissant
  • Hydratant et nourrissant
  • Diurétique
  • Laxatif léger
  • Décongestionnant
  • Dépuratif
  • Adoucissant

Riche en vitamine C, la pulpe du concombre entre dans la composition de nombreux soins de visage (crèmes antirides, produits hydratants).

Recette pour un masque hydratant

  • Pelez et écrasez un demi-concombre.
  • Mélangez à 45 ml de yaourt nature.
  • Appliquez sur le visage et le cou en évitant le contour des yeux et laisser agir pendant 15 minutes.
  • Rincez à l’eau claire.

Précautions

A utiliser cru car la cuisson altère les qualités nutritionnelles et thérapeutiques.

Les vertus thérapeutiques exposées ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical

SOURCE

Aplamedom Réunion